Ensemble Carpe Diem Genève

Le projet" Conversation " a été inspiré par un tableau de Watteau , l'enseigne de Gersaint , où l'on voit des couples converser autours de l'achat de tableaux. "On peut penser qu'avec ce dernier tableau avant sa mort, Watteau venait de peindre le théâtre de la vie, avec trois couples qui n'en faisaient qu'un à trois moments de son existence et que tout se terminait un jour dans une caisse en bois dans laquelle on remise le portrait de Louis XIV , que la régence s'empressera d'oublier ".( livre : il était une fois, Baroques et rococos; Sylvie Léonard, Romain pages Editions) c'est ce passage de la période de Louis XIV à la régence que nous avons voulu illustrer. passage d'une musique au service du roi pour une musique plus bourgeoise .

À l’instar des tableaux de Watteau, qui se libèrent des obligations politiques du règne de Louis XIV pour offrir une palettes de significations et d’émotions plus variées; la musique de chambre sentimentale du début du XVIIIème exprime tour à tour la mélancolie et l’ humour. Elle oscille entre de joyeux mouvements de danse et la langueur de mouvements lents, créant une image spectaculaire du monde émotionnel. Conversation car dialogue avec le public, dialogue entre les musiciens et le comédien pour mettre en résonance des textes d'époque, textes qui nous parlent ou pas! Car certains textes nous paraissent drôles ou décalés et nous donnent une image de l'époque, et d'autres textes ne nous parlent plus du tout. Nous voulons éviter le côté culturel mais faire rêver les spectateurs. Les musiciens s'associeront au jeu du comédien pour créer une mise en scène qui fera revivre cette musique française du XVIIIème siècle au temple de la Fusterie le mercredi 21 mai 2014 à 20h30.